Mahmoud Elhajj : « Peu importe le sujet qu’on traite, on n’oublie pas la révolution »

Mahmoud Elhajj est un jeune journaliste syrien de 21 ans. Il n’a pas été formé au journalisme dans une école et n’a pas fait d’études supérieures. Depuis 2009, il a « pigé » en Syrie et au Liban, où il s’est réfugié après l’éclatement de la révolution syrienne. Actuellement en France, où il loge à la Maison des journalistes, il nous raconte son histoire.

"J'aurais été torturé. Je serais resté un an ou deux ans dans la prison jusqu'à ce que je meure"

« J’aurais été torturé. Je serais resté un an ou deux ans dans la prison jusqu’à ce que je meure »

Lire la suite

Publicités

Syrie : un débat au cœur de l’actualité

 Il y a des débats plus émouvants que d’autres. « Photographier la guerre en Syrie », débat qui s’est tenu ce mercredi 6 novembre après-midi à l’Arsenal, était de ceux-là.

« Photographier la guerre en Syrie » était le thème d’un des débats de ce mercredi. Photo J.M.

  Lire la suite

La guerre en photos dans les yeux d’Aurélie Filippetti

La ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti a profité de sa venue ce mercredi 6 novembre aux Assises du journalisme de Metz pour découvrir l’exposition « Photographier la guerre » réalisée pour l’événement. Agnès de Gouvion Saint-Cyr, commissaire de l’exposition, lui a fait découvrir des clichés d’une sensibilité rare, d’époques différentes, qui confirme que le photographe de guerre est aussi un artiste. La ministre, même retardée sur son programme chargé de la soirée, a contemplé toutes les œuvres, car c’est ainsi qu’il faut les appeler. Elle a notamment parlé de son admiration pour Robert Capa, l’une des légendes de la photographie de guerre, dont quelques clichés avaient été exposées.

Aurélie Filippetti a regardé les photos exposer avec beaucoup d'émotions. (Photo Nathan Gourdol)

Aurélie Filippetti a découvert les photos exposées avec beaucoup d’émotion. (Photo Nathan Gourdol)

Lire la suite