La radio en trois dimensions

Il est temps de changer votre vieux poste de radio, ce média a évolué! Aujourd’hui votre voiture n’est peut être pas volante, mais la radio, elle, va être soumise à de multiples mutations. Lesquelles ? Jeudi 7 novembre, aux Assises du journalisme, on en parle aux côtés de Jean-Philippe Balasse, directeur adjoint à Europe 1, Anne Brunel, responsable des programmes web à Radio France et Jean-Louis Vinet, grand reporter et créateur de la multi radio La radio des grands reporters et des écrivains voyageurs.

Le web, nouveaux studio radiophonique? (crédit : J.C)

Le web, nouveaux studio radio?    (crédit : J.C)

 Les nouveaux sons

Du son en 3D c’est possible ! L’un des projets innovants mais surtout surprenants de Radio France est de diffuser des sons spatialisés, en « binomiale 5.1 ». Concrètement le retour dans le casque donne l’impression que le son vient d’en haut, d’en bas, à gauche, à droite, devant et derrière. Bref, on obtient une impression d’espace.

Les limites ? Il existe autant de manières de recevoir le son binomiale que d’oreilles et ce format ne fonctionne que sur casque audio : « On l’insère dans certaines émissions de France inter, mais on doit demander à l’auditeur d’aller chercher son casque » explique Anne Brunel, responsable des programmes web à Radio France. Mais le projet avance puisqu’une équipe de chercheurs s’active pour trouver comment adapter le son 3D à toutes les oreilles.

Les « multi-radios »

Les mutli-radios, elles, ne veulent pas changer le son mais jeter le studio! Elles changent la face du journalisme radiophonique! En effet le logiciel utilisé reproduit toute les capacités d’un studio radio et le dématérialise. C’est l’expérience que fait Jean-Louis Vinet avec son site «La radio des grands reporters et des écrivains voyageurs. « La barrière technique de l’ingénierie radio tombe ! » se réjouit-il. Pour ce dernier la périodicité n’est plus importante, et le format non plus. « Si nos reportages doivent faire deux heures et quinze minutes, ils feront deux heures et quinze minutes et on ne fixe pas de rendez-vous, on annonce le prochain reportage à venir. »

Web émission participative

S’il y a un lien entre les innovations citées ci-dessus, c’est la volonté d’améliorer la qualité d’écoute de l’auditeur. Et l’auditeur, l’émission participative le place à son centre. Ces premiers sont invités à créer les émissions. Sur sa plateforme, Zed Maalouf, journaliste à RFI, utilise tout leur potentiel : « j’écris une introduction que je publie sur la plateforme et les auditeurs envoient les questions qu’ils veulent poser lors d’une émission.»

D’après lui ces nouvelles pratiques journalistiques, basées sur le participatif, ont modifié le métier. Le champ de compétences du journaliste s’élargit et le rapport à la hiérarchie se transforme. Sur les projets web  ou émissions participatives, le lien collaboratif est plus important que le lien hiérarchique.

L’enjeu pour la radio est de rester un média moderne mais les grands projets pour améliorer la qualité des sons sont rares. « Qu’est ce que l’on peut faire écouter aux éditeurs qu’ils ne voient pas déjà sur écran ? C’est la question que l’on doit se poser» résume Anne Brunel.

Jessica Coudurier

Une réflexion sur “La radio en trois dimensions

  1. Pingback: La radio en trois dimensions | Journalisme Mult...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s